Gilane Barret : « J’aime être au point névralgique, où arrivent toutes les infos »

Bien connu des téléspectateurs de la mi-journée depuis 3 ans, Gilane Barret a changé de case horaire depuis la rentrée dernière, formant duo avec Florence Duprat, avec qui il a déjà travaillé bien avant son arrivée sur la chaîne. Il a accepté de se prêter au jeu de l’interview, pour notre plus grand plaisir. Rencontre avec « l’anchorman » (comprenez le « présentateur vedette ») de nos après-midi sur BFMTV.

Bonjour Gilane, tout d’abord, pouvez-vous nous dire en quelques mots quel a été votre parcours ?

J’ai été le premier pigiste du site internet de france2.fr en 1996 pendant mon école de commerce.
Puis j’ai travaillé aux cotés d’une certaine Florence Duprat, qui présentait le Journal de la Nuit. Je lui ai proposé la première rubrique multimédia de France 2, c’était la préhistoire du web : en 1999 ! Je l’ai ensuite présentée au 13H.
Reportages au 20H, Télématin avec William Leymergie, BFM Radio, TV5MONDE, puis exclusivement BFMTV en 2007.

 

Quelles étaient vos principales motivations pour devenir journaliste ?

J’ai eu un déclic en 5ème. Je suivais les infos sur Antenne 2 : Christine Ockrent et Henri Sannier. J’ai toujours voulu savoir ce qu’il se passait sur la planète à tout instant… Et je faisais des résumés à mon entourage…
Je n’étais pas loin de l’info en continu qui n’existait pas à l’époque…

 

G. Barret - 2008
Gilane Barret et Valérie Béranger

Pourquoi avoir choisi de rejoindre NextRadioTV ?

Lorsqu’on m’a proposé un poste à plein temps sur BFMTV, j’ai dit oui tout de suite. Next est vraiment une entreprise dynamique, dans laquelle on peut tout essayer.

 

En quoi NextRadioTV est-il un groupe medias si différent de ses concurrents ?

Chez la concurrence, on part du principe que tout n’est pas possible tout de suite…

Quand certains accusent BFMTV de faire du Fox News (Jean-Daniel Flaysakier par exemple), comment réagissez-vous ?

 

C’est faux… Tout d’abord, nous n’avons absolument pas une ligne éditoriale comparable à Fox, qui fait en permanence la promotion des conservateurs américains.
Mais que l’on nous reproche un style offensif, et des génériques qui ressemblent à Fox, j’accepte la critique… Cependant cela semble plaire aux téléspectateurs si l’on en croit les audiences…

 

Comment expliquez-vous l’engouement des Français pour BFMTV ?

BFMTV remplit tout d’abord parfaitement sa mission première : informer. Mais toutes les chaines peuvent le faire.
BFMTV propose aussi une ambiance conviviale à l’antenne, des spécialistes très solides pour les analyses, du Live sur chaque événement. Faites le test : à la moindre actualité de la journée, nous sommes sur place et en direct permanent…

 

Que pensez-vous des critiques taxant NextRadioTV de faire de l’information « low-cost » ?

C’est totalement faux… Nous sommes plus de 280 à alimenter chaque jour l’antenne. Je ne pense pas qu’on puisse dire que nous sommes une petite chaîne low-cost…
La remarque était peut-être valable au tout début, mais BFMTV est maintenant numéro 1.

 

Gilane Barret
Gilane au Midi 15H

 

Le « Midi – 15H » vous manque-t-il ?

Je suis très fier d’avoir beaucoup développé le Midi-15h l’an dernier : invités quotidiens, mini-débats thématiques pour la présidentielle, mise en valeur de Fanny Agostini et Nicolas Doze lors de mini-discussions, nouveau décor avec mouvements pour les teasings, etc. Tout cela continue d’ailleurs cette année. Nous avions doublé l’audience sur une saison.

Aujourd’hui, avec Florence Duprat, nous axons le non-stop sur sa vocation première : l’info permanente en images. L’absence de chroniques permet de dégager énormément de temps pour développer l’actualité sur une heure pleine, et sans répétition : reportages, duplex, analyses, invités ad-hoc uniquement. Je conçois la première demi-heure, Florence la deuxième ; nous proposons ainsi deux façons complémentaires d’appréhender l’actualité du moment.

A la moindre actualité forte, nous changeons de décor et de table pour passer en Spéciale avec tous nos reporters et éditorialistes mobilisés… (voir à cet effet l’article de Medias Un autre regard sur le sujet, ndlr)
Nous avons encore en mémoire le « coup de gueule » d’Olivier Mazerolle, commentant « les inepties de l’UMP »…

L’actualité est chaude l’après-midi, passez nous voir !

 

l’Asie est un continent passionnant.
Je prends le temps de découvrir ces civilisations étonnantes.

Gilane Barret

 

Préférez-vous le journalisme de terrain ou en plateau ?

Je vais peut-être me démarquer, mais je préfère le journalisme en plateau. J’aime être au point névralgique de la chaîne où arrivent toutes les infos, les images, les duplex, et les invités. Quel que soit le news, le présentateur est au cœur du dispositif pour faire vivre l’antenne en continu.

Le terrain, j’ai la chance de pouvoir le pratiquer pendant mes congés. Chaque année, je passe 2 mois à l’étranger, en cumulé.
J’ai beaucoup sillonné les Etats-Unis, mais l’Asie est un continent passionnant. L’avenir se joue là-bas. De la Thaïlande à la Chine, en passant par Singapour, l’Indonésie, la Malaisie, le Vietnam et la Birmanie, je prends le temps de découvrir ces civilisations étonnantes…
Je parcours beaucoup l’Europe, et commence à connaître l’Amérique du Sud : Brésil, Argentine, Guatemala, Venezuela, avec une découverte aussi de l’Afrique du Sud…
Autant de voyages qui m’aident aussi à mieux présenter les informations en provenance de l’étranger… Je commence à bien maîtriser les mentalités de chaque région du monde, indispensable pour mieux appréhender la planète.

Je ne vis certes pas l’événement à chaud comme nos reporters dont mon excellent collègue François-Xavier Ménage, mais il me raconte ses périples, et je lui raconte les miens… Nous avons de nombreuses adresses et guides de voyage à partager !

 

Gilane BARRET - BFMTVBFMTV, selon vous, battra-t-elle un jour les JTs classiques ?

BFMTV peut ponctuellement battre les grandes chaines… Nous étions la première chaîne de France lors de l’assaut contre l’appartement de Mohamed Merah en mars. J’ai pris l’antenne quelques minutes après pour suivre le dénouement, avec les déclarations des officiels.
Et BFMTV est déjà devant TF1 le matin grâce à Christophe Delay et mon amie Pascale de la Tour du Pin.

 

Comment voyez-vous l’avenir de la chaîne et plus globalement de NextRadioTV ?

Un avenir radieux, toujours en mouvement…

 

Quels sont vos projets ? Vous a-t-on déjà sollicité chez la concurrence ?

Des projets toujours liés à l’actualité. Il y a déjà eu des contacts effectivement…

 

Quelles sont vos passions ?

Les voyages bien-sûr !
Et le sport : 3 ou 4 fois par semaine. Indispensable pour gérer le stress et le marathon quotidien des 3 heures d’antenne…

 

Et enfin, votre devise ?

Celle d’un aventurier : « Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve une réalité ».

 

 

Aurélien et l’équipe NEWSROOM remercient Gilane pour sa patience et sa sympathie et lui souhaitent le meilleur pour lui et son équipe du Non-Stop.

Retrouvez Gilane Barret chaque après-midi du lundi au vendredi aux côtés de Florence Duprat pour 3 heures d’infos non-stop.

Clément R.

Ex-fondateur BFMFAN (aujourd'hui NEWSROOM), traducteur de profession, passionné de médias d'information, nouvelles tech., je suis en charge de la responsabilité éditoriale, de la synchronisation des équipes, et du codage de NR.

You May Also Like

  • Johann

    Un entretien intéressant de Gilane Barret qui a su apporter une touche de rythme et d’approfondissement des sujets au Non Stop PM.
    Il se démarque effectivement de beaucoup de ses confrères par son goût pour le direct en plateau mais aussi par son ton posé. La dose de sourire qu’il apporte à la tranche de l’après-midi est aussi un plus que les téléspectateurs BFM savent apprécier. Son intérêt pour les voyages donnent envie d’en savoir plus sur ses expériences terains et pourquoi pas quelques anecdotes …
    Merci pour cette interview.

Menu de navigation
×